Le jean dans tous ses états 1/4

Le jean dans tous ses états 1/4

Les origines du jean.

Le jean est une pièce indispensable à toute garde-robe. Décontracté, élégant, slim, mom ou baggy, il habille les femmes comme les hommes et méritait bien à lui seul un dossier complet. Dans ce premier volet de notre dossier consacré au jean, nous nous intéressons à son histoire et son origine.

Pourquoi confond-on jean et denim ? Les blue jeans ont-il existé avant les cowboys ? Qui était Levi Strauss ? Quelles sont les véritables origines du jean ? 

 

Le jean son origine

Des futaines de Gênes au jean anglais

 

Au 13ème siècle l’Italie du Nord, notamment la ville de Gênes, produit en grande quantité des étoffes de coton. Mélangées à du lin ou de la laine, ces étoffes sont appelées futaines.

Teintes d’indigo, réputées très solides, ces futaines servent à l’époque de couvertures, de voiles de navires ou encore de vêtements pour les marins et les paysans.

Très appréciée des anglais qui en deviennent vite les plus gros importateurs, la futaine de Gênes va être déclarée sur les registres portuaires sous le nom de Geanes ou Jeans. Le mot « jeans » est né.

Parallèlement, le coton connaît un succès grandissant. Il séduit par sa légèreté, qui contraste avec l’épaisseur et la lourdeur de la futaine.

A partir de la seconde moitié du 18ème siècle, les manufacturiers anglais diversifient leur production en créant des variantes de futaines 100 % coton : c’est la naissance du denim. Les deux appellations « jean » et « denim » sont retrouvées sur plusieurs registres de vente de cette époque. Le denim est donc plus léger, fabriqué uniquement à partir de coton et existe en différentes couleurs, principalement en marron.

 

Les États-Unis, la ruée vers l’or et le succès du denim

 

A la fin du 18ème siècle, les États-Unis rentrent dans la course et créent leurs premières fabriques de vêtements en jean et denim. La culture du coton est en pleine expansion : au tout début du 19ème siècle, les États-Unis possèdent 70 % du marché mondial du coton.

Loeb Strauss, plus connu sous le nom de Levi Strauss, vient au monde en Allemagne en 1829. Le denim est à cette époque sensiblement identique à son aspect d’origine : de couleur marron ou bleu indigo, il sert principalement à confectionner des vêtements de travail comme les overalls, salopettes ou vestes de mécaniciens.

Ils sont portés par dessus les vêtements habituels. Le jean est quant à lui plutôt utilisé pour les vêtements du quotidien.

En pleine ruée vers l’or de Californie, dans les années 1850, Levi Strauss devient citoyen américain. Il fonde à San Francisco l’entreprise Levi Strauss & Co et commence à commercialiser des bâches de protection et des vêtements de travail en denim à destination des chercheurs d’or.

le succès du denim - Levi Strauss

Davis, Strauss et la naissance du blue jean

 

Levi Strauss fait aussi de la vente de denim en gros. Un tailleur nommé Jacob Davis lui achète un jour du denim pour fabriquer des pantalons de travail à ses clients. L’un d’entre eux lui ayant demandé de trouver une solution pour renforcer les poches des pantalons, qui avaient tendance à se déchirer, Davis trouve l’idée d’y ajouter des rivets.

Le succès est immédiat et Davis tente de breveter son invention mais il n’en a pas les moyens financiers. Il en parle à Levi Strauss et lui demande les fonds nécessaires, en échange de son nom apposé sur le brevet à côté du sien. Levi Strauss accepte : le pantalon blue jean est né.

En 1873, ils se lancent dans la fabrication d’un modèle de pantalon en denim de très grande qualité, provenant de la manufacture d’Amoskeag en Nouvelle-Angleterre. Il s’agit des premiers Levi’s 501, nommés ainsi d’après le numéro du lot de tissu dans lequel ils sont taillés.

 

La popularisation du jean et son évolution à travers les décennies

 

le jean pièce indispensableJusqu’ici quasi exclusivement destinés au travailleurs – mineurs, chercheurs d’or, ouvriers du rail -, les vêtements en denim remplacent peu à peu le jean dans la garde-robe du quotidien.

Les acteurs s’y mettent et les westerns sont peuplés de cowboys en blue jeans. Gary Cooper ou John Wayne deviennent des idoles : la mode du jean prend de l’ampleur.

D’autres stars comme James Dean ou Marylin Monroe s’affichent aussi en blue jeans et Levi’s commence à s’exporter dans toute l’Europe à partir des années 1950.

 

L’émancipation sexuelle des années 1960 impacte la mode : le jean est désormais unisexe, avec la même braguette que les hommes.le jean pièce indispensable

Les années 1970 voient l’arrivée du mouvement hippie et la mode des jeans fleuris, mais aussi le disco et l’immense succès des jeans « pattes d’eph ». 

Dans les années 80, c’est l’explosion du mouvement hip hop et la naissance du baggy. Dix ans plus tard, la mode est au grunge et aux jeans déchirés.

Depuis les années 2000, les modes se succèdent, ressurgissent du passé puis disparaissent à nouveau. Si on a vu l’apparition des jeans slim, on a aussi assisté au retour des pattes d’eph, des jans déchirés et des baggys notamment.

 

Le jean éthique, effet de mode ou véritable tournant ?

 

La véritable révolution du jean, en 2019, est peut-être éthique. La conscience écologique aiguisée d’une grande partie de la population invite de plus en plus à se tourner vers d’autres circuits de production et une consommation responsable.  

 

Marie-Noëlle Avenet, Formatrice et Coach en Image